Blog

News from our forests, events, the life of the EcoTree team

Pourquoi les arbres et les forêts ont besoin de propriétaires ?

Pourquoi les arbres et les forêts ont besoin de propriétaires ?

« La nature est à tout le monde et nul ne devrait se l’approprier ». Nous entendons souvent cette rengaine. Vraiment, la nature ne devrait appartenir à personne ? Nous pensons, au contraire, qu’en vue du bien commun, la nature doit avoir un propriétaire. Nous croyons fermement que les arbres et les forêts se portent mieux en n’étant pas laissés à l’abandon et nous allons vous en donner les raisons.

A qui reviennent les fruits de la terre sinon à ceux qui sont capables de les y faire lever ? Bien entendu, la nature appartient à tous, tant que nous demeurons dans le monde des idées. Mais cela n’empêche pas que les Etats soient concrètement possesseurs des sous-sols et des mers, ainsi que d’une grande partie des terres, à l’exception de celles qui ont des propriétaires privés. Le fait qu’une municipalité entretiennent les espaces n’interdit à personne d’y marcher, bien au contraire, c’est justement fait pour cela. Ce n’est donc pas parce que nous possédons une forêt que nous empêcherions le reste de l’humanité de jouir de son spectacle ou de s’y promener. Posséder une forêt n’est pas un vice, c’est un exercice qui nous engage et nous oblige. C’est parce que nous achetons une terre ou un bois que nous nous sentons tenus de l’entretenir et de lui faire porter du fruit. Un terrain vague n’a jamais rien donné, à l’inverse d’une forêt domaniale ou privée.

La tragédie des communs

De même que l'agriculteur fait fructifier la terre qui lui appartient pour en retirer du fruit qui nourrira la communauté, le propriétaire forestier a pour tâche d’entretenir ses bois et pour intérêt que sa forêt soit belle, vivante et accueillante. S’opposer à toute possession des forêts, c’est vouloir que celles-ci retournent à une situation qui laisse toujours libre cours à la loi du plus fort. C’est ce que le biologiste Garrett Hardin a nommé « la tragédie des communs ». Lorsqu’un pré n’appartient à personne, tous les bergers veulent y faire paître leurs bêtes. Rapidement, c’est le plus pressé, le moins scrupuleux, le plus malin ou le plus fort qui fera paître ses bêtes au détriment des autres. Et, malheureusement, au détriment du pré qui, brouté tant et plus, finira par ne plus rien donner. Ce que nous partageons en commun, dans l’humanité, est ce qui ne peut être ôté au voisin : l’oxygène, la lumière, la pluie, le chant des oiseaux...

Il faut le redire, dès qu’il s’agit d’une ressource limitée et qui nécessite un entretien en plus d’un usage, la loi du plus fort se réinstalle. C’est pourquoi l’Etat possède une grande partie des terres de France et y fait régner la loi, afin d’en distribuer les richesses de la manière le plus équitable possible. Il existe aussi des forêts privées, que les propriétaires ont tout intérêt à gérer au mieux, dans leur intérêt propre et dans celui de leurs semblables. Le meilleur moyen de conserver des forêts en bon état, c’est d’en prendre soin, donc qu’elles appartiennent à quelqu’un. Qui donc prendrait soin d’une forêt qui ne lui appartient pas et dont un autre pourrait en toute impunité récolter les fruits ? Si les forêts n’étaient à personne, il y a fort à parier que chacun viendrait avec sa scie y couper son bois dans le plus total désordre, et le premier arrivé étant le premier servi, on verrait des troncs séculaires abattus à l’emporte-pièce pour être vendus n’importe où, à n’importe quel prix. Dans L’homme qui plantait des arbres, Giono raconte l’histoire d’un homme qui a planté des forêts sans demander à personne, pendant des décennies, mais quand les forêts ont poussé, quand elles furent belles, l’Etat s’empressa de les posséder et d’en prendre soin, de crainte que quelqu’un n’abîme cette richesse qu’il a cru lui être donnée par la nature. On peut posséder une forêt pour le bien de l’humanité, c’est même à cette seule condition que les forêts prennent de l’essor.

 

Similar articles
La forêt n’est pas une usine à bois
La forêt n’est pas une usine à bois

C’est par ce slogan que des membres de l’ONF et des militants qui les accompagnaient ont fait parler d’eux, il y a peu, à travers une marche très médiatisée : « la forêt n’est pas une usine à bois. » La forêt est en effet bien plus que cela. Elle est ce qui nous fait vivre, lato sensu. Les arbres nous sont utiles pour respirer et rêver, ils nous permettent aussi de construire un monde plus écologique.

Read more

Les nouvelles de vos forêts (Novembre 2018)
Les nouvelles de vos forêts (Novembre 2018)

Travaux d'entretiens, plantations, acquisition : ne ratez rien sur les nouveautés forestières d'EcoTree !

Read more

Mieux vaut un Green Friday qu’un Black Friday !
Mieux vaut un Green Friday qu’un Black Friday !

Importé des Etats-Unis, le concept de « Black Friday », qui permet aux sociétés de pratiquer des soldes hors période officielle, est arrivé en France voici quelques années et certaines entreprises en profitent même pour baisser leurs prix pendant toute la semaine, en organisant une « Black Friday week ». De notre côté, nous préférons encourager le « Green Friday ».

Read more

Elaguer en douceur, c’est mieux
Elaguer en douceur, c’est mieux

Longtemps, les arbres urbains ont été drastiquement élagués voire étêtés. Nous avons tous en tête l’image terrible de ces grands platanes dont les branches ne sont plus que moignons à la fin de l’automne. Aujourd’hui, cette taille radicale est largement remise en cause et peu à peu délaissée au profit d’un élagage raisonné. Pour le plus grand bonheur des arbres et des êtres sensibles que nous sommes.

Read more

EcoTree's Services & Guarantees

Secure Payments

Secure Payments
SlimPay - SEPA - Payline

Customer service

Customer service
Satisfied or refunded
24/7

EcoTree & the AMF

EcoTree & the AMF
EcoTree is registered with the AMF under number D-18-01 as an intermediary for miscellaneous goods

A 100% French Company

A 100% French Company
Support a young Start-Up and contribute to job creation