Blog

Nouvelles de nos forêts, événements, vie de l'équipe EcoTree

Un réchauffement climatique inédit

Un réchauffement climatique inédit

La mondialisation affecte tous les pans de notre vie, même le climat. Aujourd’hui, la Terre vivrait sa période la plus chaude depuis 2000 ans et le plus remarquable serait que le réchauffement climatique touche le monde entier dans le même temps. Conséquence en France : la nature a du mal à s’adapter à un changement si rapide.

Selon les dernières études menées par les paléontologues, le réchauffement actuel de la planète est inédit, tant par sa vitesse que par son homogénéité sur le globe. « Grâce à une analyse systématique inégalée, une équipe de recherche internationale vient de retracer deux mille ans de variations de températures à l’échelle planétaire », nous informe Le Monde. Le résultat de ces recherches combinées est que non seulement la Terre n’a jamais connu de réchauffement climatique si rapide, depuis le début de notre ère, mais encore qu’elle n’a jamais connu un réchauffement si uniforme.

Différentes périodes de réchauffement climatique…

En effet, si depuis 2000 ans, les ères glaciaires ont succédé aux ères de réchauffement et vice versa, ces périodes étaient étalées dans le temps et dans l’espace. Après l’optimum climatique romain qui a permis le développement de l’agriculture, est survenu le petit âge glaciaire de la fin de l’époque antique (entre les années 400 et 800) au cours duquel les forêts se sont étendues en Europe. Puis, il y eut l’optimum climatique médiéval (entre 800 et 1200) et un nouvel âge glaciaire jusqu’aux années 1850. Depuis lors, le climat est dans une phase de réchauffement, mais qui accélère fortement depuis la fin des années 1990.

… qui ne furent pas les mêmes partout

Toutefois, révèle l’étude qui se fonde sur les analyses publiées fin juillet dans les revues Nature et Nature Geoscience, « aucun de ces événements climatiques antérieurs au XXe siècle n’a affecté de façon synchrone l’ensemble du globe. Les températures froides associées au petit âge glaciaire, par exemple, ont d’abord touché l’est et le centre de la région du Pacifique (autour du XVe siècle), avant d’affecter le nord-ouest de l’Europe et le sud-est de l’Amérique du Nord (XVIIe siècle) puis, au cours du XIXe siècle, les autres régions du monde. »

C’est au phénomène de mondialisation que nous devons cette hausse des températures mondiales car, auparavant, les variations climatiques étaient dues à des phénomènes naturels localisés ou à une fluctuation des courants marins, par exemple, qui n’affectaient pas le climat planétaire dans le même temps.

Un réchauffement dû aux activités des hommes

Selon les travaux des chercheurs, « 98 % de la surface de la planète vit actuellement sa plus chaude période depuis 2 000 ans, et […] la vitesse à laquelle cette hausse des températures est survenue, depuis la seconde moitié du XXe siècle, est inédite. Seul le continent Antarctique est encore en partie épargné par ce réchauffement sans précédent. » Or, selon l’universitaire Raphael Neukom, « les facteurs naturels ne peuvent expliquer la vitesse et la structure spatiale du réchauffement actuel. Nos résultats confirment, de façon implicite, que ce sont les activités humaines qui sont responsables de ces changements. »

Des dégâts visibles dans les forêts

Malheureusement, ce réchauffement climatique planétaire affecte déjà les forêts françaises. Dans la forêt vosgienne de Masevaux (Haut-Rhin), par exemple, 10% des sapins sont déjà morts, épuisés par les sécheresses et les vagues de canicule à répétition. En Suisse, ce sont les hêtres qui souffrent et dépérissent, comme l’indique un article du Monde, si bien que le gouvernement jurassien s’est déclaré en situation de « catastrophe forestière » début juillet.

Les arbres souffrent. Ils ont bien entendu une capacité d’adaptation, comme tous les organismes vivants mais il leur faut du temps. Ce sont surtout les arbres à croissance lente qui pâtiront de ce réchauffement brutal, car il leur faut beaucoup de temps pour s’adapter – et ils n’en auront peut-être pas assez !

Il est urgent d’adapter les plantations et de tout mettre en œuvre pour réduire notre impact carbone !

Articles similaires
Bordeaux lutte contre la chaleur en plantant des arbres
Bordeaux lutte contre la chaleur en plantant des arbres

D’ici à 2025, 20 000 arbres seront plantés dans la ville de Bordeaux, a annoncé son maire, Nicolas Florian. Une belle initiative, qui permettra de végétaliser la ville, de lui offrir des îlots de fraîcheur et d’améliorer la qualité de l’air !

Lire la suite

Vosges : les sapins supportent mal la sécheresse
Vosges : les sapins supportent mal la sécheresse

Et si la forêt des Vosges changeait de visage ? Si l’on plantait des essences d’arbres plus résistantes aux fortes chaleurs qui affectent le massif vosgien, ces dernières années ? Voici une solution à laquelle réfléchissent déjà les élus locaux.

Lire la suite

Gethsémani : des oliviers qui ont connu le Christ
Gethsémani : des oliviers qui ont connu le Christ

Le Jardin des oliviers, où s’est jouée la passion du Christ, selon les évangiles, conserve huit oliviers millénaires. Mais la plante mère serait beaucoup plus ancienne et déjà présente lorsque Jésus pria en ce jardin.

Lire la suite

20 000 arbres seront plantés à Metz
20 000 arbres seront plantés à Metz

D’ici à 2030, la ville de Metz plantera 20 000 arbres, dans le cadre du Plan climat. L’objectif est double : réduire l’empreinte carbone et climatiser la ville, à l’heure du réchauffement climatique. Un effort qui sera étalé sur dix ans.

Lire la suite

Services & Garanties EcoTree

Paiements sécurisés

Paiements sécurisés
SlimPay - SEPA - Payline

Service client

Service client
Satisfait ou remboursé
24h/24 & 7j/7

EcoTree & l'AMF

EcoTree & l'AMF
EcoTree est enregistré auprès de l’AMF sous le numéro D-18-01 en tant qu’intermédiaire en biens divers

Entreprise 100% européenne

Entreprise 100% européenne
Soutenez une jeune pousse et participez à la création d'emplois